La nouvelle Mise à Jour d'Irae : Reconquêtes, vient de sortir !
« Que l'Unique guide vos pas, voyageur. »
La Bibliothèque

L'homme qui s'occupait de ces rayonnages majestueux s'appelait Liberté, mais il est mort il y a plusieurs dizaines d'années. Depuis, les livres auraient pu être à l'abandon, mais un petit groupe de volontaires continue d'en écrire de temps en temps. Certains racontent même que plusieurs ailes de la Bibliothèque seraient cachées au public, invisibles derrières les murs à l'odeur de vieux papier.


La Bibliothèque est le Wiki d'Irae et de son univers. Sélectionnez un livre, une étagère, et commencez à lire pour vous imprégner de ces cultures, paysages, créatures et corps de métiers qui font la beauté de cet environnement fictif. Lire l'intégralité de la bibliothèque n'est pas nécessaire, aussi contentez-vous d'ouvrir les ouvrages dont le nom ou le sujet vous intéresse : vous êtes ici pour passer un moment agréable !
Si vous ne savez pas par où commencer, ou que vous préparez votre candidature, rejoignez le Hall d'entrée !

[Tout ouvrir]
Monde d'Aestiantine
Monde » Aestiantine
Monde » L'Aube des Temps
Monde » La Grande Ceinture
Monde » Les deux Lunes
Monde » Météorologie
Ennemis de l'Humanité
Ennemi » Les Aberrations
Ennemi » Les Grandes Vagues
Ennemi » Les Noirceurs
Métiers
Métier » Les Archimages
Métier » Les Artisans-Mages
Métier » Les Aruspices
Métier » Les Mémoires
Métier » Les Sentinelles
Métier » Les Veilleurs
Culture en Aestiantine
Culture » La Justice
Culture » La Politique
Culture » Le Sommeil
Culture » Les Armées
Culture » Les Effacés
Culture » Les Fêtes de Saisons
Culture » Les Noms de Famille
Régions de la planète
Région » Ancien Empire Tekuko
Région » Collines de Muuv
Région » Damier de Bréal (plaine)
Région » Enclave de Badradine
Région » Le Val de Veglion
Région » Les Gorges de l'Unique
Région » Les Grottes de Dranah
Région » Les Steppes d'Illouand
Région » Monts Cyrbrö (monts)
Région » Plaines d'Ylmär
Région » Prairies de Phlavari
Région » Trois Venhua (îles)
Magies éthériques
Magie » L'Éther
Magie » La Foliomancie
Magie » La Mécanancie
Magie » Le Runisme
Magie » Les Accélérations
Magie » Les Échanges d'éther
Cités et lieux d'interêt
Lieu » L'Ecrin
Lieu » L'Erlui
Lieu » La Grande Académie
Lieu » La Grande Earghan
Créatures et animaux
Créature » Les Animaux Forestiers
Créature » Les Arachs
Créature » Les Brutabracs
Créature » Les Cabricornes
Créature » Les Delepteros
Créature » Les Doulons
Créature » Les Narius
Créature » Les Pleureurs
Religion et croyances
Religion » La Forêt
Religion » Le Ahn
Religion » Le Culte du Rêveur
Religion » Le Laehsaelf
Religion » Le Ratakaju Gedol
Religion » Le Tumashi
Flore et nature
Flore » Les Arbres
Flore » Les Buissons
Flore » Les Divers
Flore » Les Fleurs
Flore » Les Herbes
Mythes et légendes
Mythe » Inferno
Mythe » L'Ombre du Gardien
Mythe » La ville de pierre
Mythe » Le temps des Déluge
Mythe » Les Dragons
Mythe » Les mégalithes de Norec
Mythe » Les Rêves Noirs
[HRP] Gameplay
[HRP] Gameplay » L'Archimage
[HRP] Gameplay » La Chasse
[HRP] Gameplay » La Lettre
[HRP] Gameplay » La Méca Symbio
[HRP] Gameplay » Les Ressources

Les Pleureurs

« Les Pleureurs », étagère Créatures et animaux

Le Pleureur
Durée de vie: 30 ans
Age adulte: 2 ans
Description
Il s’agit d’énormes créatures à la tête reptilienne. Elles possèdent 3 paires de nageoires avec lesquelles elles peuvent déplacer leur gigantesque corps. A l’âge adulte, les pleureurs mesurent entre 10 et 12 mètres de long et 3-4 mètres de large. Leur peau est écailleuse, ressemblant un peu à celle d’un serpent, et très lisse au toucher. Elle peut varier en terme de couleurs mais reste très souvent dans des tons bleus ou verdâtres, permettant à la créature de ne faire qu’un avec son environnement.

Leurs grandes dents acérées leurs sont particulièrement utiles pour déchiqueter leurs victimes ou les capturer entre leurs crocs pour les entrainer vers le fond et les noyer avant de les dévorer. Ils possèdent plusieurs paires d’yeux, de manière à pouvoir avoir un oeil sur tout ce qui se passe autour d’eux. Enfin, leur queue est munie d’une grande nageoire caudale et leur dos de 3 nageoires dorsales, un peu plus petites et fine que les autres.

Mode de vie
Grands carnivores et excellents prédateurs, les pleureurs sont également doués d’une intelligence étonnante, qu’on qualifie parfois de “quasi-humaine”. Ils sont capables de tendre des pièges à leur proies, semblent même apprécier de prendre le temps de les achever et on pense également qu’ils sont capable d’une réflexion assez poussée. Ce sont des créatures très rares, qu’on ne voit qu’occasionnellement et qu’on évite à tout prix ; ils vivent généralement dans les profondeurs des océans et des mers, à 30 mètres sous l’eau. Lorsqu’ils remontent à la surface, ils font souvent couler des bateaux.

Ils poussent des cris qui ressemblent à s’y méprendre à des lamentations humaines, ou des chants. C’est d’ailleurs ainsi que sont nées les légendes telles que celle de la sirène. Beaucoup sont piégés et sautent à l’eau en pensant qu’il y a quelqu’un, avant de se faire dévorer par la bête qui sort des profondeurs. Mais les pleureurs ne se nourrissent pas principalement d’hommes, ils croqueront tout ce qui bouge et qui a le malheur de se trouver devant eux à l’heure du dîner. Leurs proies ont généralement peu de chance de s’en sortir ; ils sont gigantesques et se déplacent avec une mobilité et une fluidité impressionnante.

Ce sont des animaux très solitaires, leur taille leur permettant difficilement de vivre en groupe. Mais ils ne sont pas pour autant compétitifs et semblent même capables de développer des relations “amicales”, de se reconnaître entre eux. On n’ignore si les cris si humains qu’ils poussent sont leur moyen de communication, mais on suppose que c’en est au moins une partie. Ils n’ont néanmoins pas énormément l’occasion de communiquer, se trouvant la plupart du temps à plusieurs milliers de kilomètres les uns des autres et étant au final assez peu abondants. En effet, ils se reproduisent une seule fois dans leur vie, peu avant leur mort. La gestation dure 6 mois avant que le bébé pleureur ne dévore la femelle de l’intérieur pour finalement sortir.