La nouvelle Mise à Jour d'Irae : Reconquêtes, vient de sortir !
« Que l'Unique guide vos pas, voyageur. »
La Bibliothèque

L'homme qui s'occupait de ces rayonnages majestueux s'appelait Liberté, mais il est mort il y a plusieurs dizaines d'années. Depuis, les livres auraient pu être à l'abandon, mais un petit groupe de volontaires continue d'en écrire de temps en temps. Certains racontent même que plusieurs ailes de la Bibliothèque seraient cachées au public, invisibles derrières les murs à l'odeur de vieux papier.


La Bibliothèque est le Wiki d'Irae et de son univers. Sélectionnez un livre, une étagère, et commencez à lire pour vous imprégner de ces cultures, paysages, créatures et corps de métiers qui font la beauté de cet environnement fictif. Lire l'intégralité de la bibliothèque n'est pas nécessaire, aussi contentez-vous d'ouvrir les ouvrages dont le nom ou le sujet vous intéresse : vous êtes ici pour passer un moment agréable !
Si vous ne savez pas par où commencer, ou que vous préparez votre candidature, rejoignez le Hall d'entrée !

[Tout ouvrir]
Monde d'Aestiantine
Monde » Aestiantine
Monde » L'Aube des Temps
Monde » La Grande Ceinture
Monde » Les deux Lunes
Monde » Météorologie
Ennemis de l'Humanité
Ennemi » Les Aberrations
Ennemi » Les Grandes Vagues
Ennemi » Les Noirceurs
Métiers
Métier » Les Archimages
Métier » Les Artisans-Mages
Métier » Les Aruspices
Métier » Les Mémoires
Métier » Les Sentinelles
Métier » Les Veilleurs
Culture en Aestiantine
Culture » La Justice
Culture » La Politique
Culture » Le Sommeil
Culture » Les Armées
Culture » Les Effacés
Culture » Les Fêtes de Saisons
Culture » Les Noms de Famille
Régions de la planète
Région » Ancien Empire Tekuko
Région » Collines de Muuv
Région » Damier de Bréal (plaine)
Région » Enclave de Badradine
Région » Le Val de Veglion
Région » Les Gorges de l'Unique
Région » Les Grottes de Dranah
Région » Les Steppes d'Illouand
Région » Monts Cyrbrö (monts)
Région » Plaines d'Ylmär
Région » Prairies de Phlavari
Région » Trois Venhua (îles)
Magies éthériques
Magie » L'Éther
Magie » La Foliomancie
Magie » La Mécanancie
Magie » Le Runisme
Magie » Les Accélérations
Magie » Les Échanges d'éther
Cités et lieux d'interêt
Lieu » L'Ecrin
Lieu » L'Erlui
Lieu » La Grande Académie
Lieu » La Grande Earghan
Créatures et animaux
Créature » Les Animaux Forestiers
Créature » Les Arachs
Créature » Les Brutabracs
Créature » Les Cabricornes
Créature » Les Delepteros
Créature » Les Doulons
Créature » Les Narius
Créature » Les Pleureurs
Religion et croyances
Religion » La Forêt
Religion » Le Ahn
Religion » Le Culte du Rêveur
Religion » Le Laehsaelf
Religion » Le Ratakaju Gedol
Religion » Le Tumashi
Flore et nature
Flore » Les Arbres
Flore » Les Buissons
Flore » Les Divers
Flore » Les Fleurs
Flore » Les Herbes
Mythes et légendes
Mythe » Inferno
Mythe » L'Ombre du Gardien
Mythe » La ville de pierre
Mythe » Le temps des Déluge
Mythe » Les Dragons
Mythe » Les mégalithes de Norec
Mythe » Les Rêves Noirs
[HRP] Gameplay
[HRP] Gameplay » L'Archimage
[HRP] Gameplay » La Chasse
[HRP] Gameplay » La Lettre
[HRP] Gameplay » La Méca Symbio
[HRP] Gameplay » Les Ressources

L'Ecrin

« L'Ecrin », étagère Cités et lieux d'interêt

Histoire
Temple du Savoir et de l’histoire d’Aestiantine, l’Ecrin est un monastère difficile d’accès où peu d’individus s'aventurent. Une minorité d’hommes mis à part ceux qui y travaillent quotidiennement savent ce qu’il s’y passe. Mais ce qui est certain, c’est que cela doit être très important, car une garnison de l’armée stationne dans les environs s’assurant de la protection et du ravitaillement du Monastère.
Mais si, si peu de personnes savent ce qu’il s’y passe, car en vérité, peu s’y intéresse. Et pourtant, c’est là, dans ses profondeurs, dans le grand Syntame que l’un des artefacts les plus imposants du continent repose. Le Cristal des Mémoires.
Gigantesque trapézoèdre renfermant l’histoire de la planète et s’ouvrant à qui sait s’en servir.
Là-bas sont formés les Mémoires, une caste d’érudits étudiant l’histoire offerte par ce Cristal.
Beaucoup considèrent qu’il faut être un peu fêlé pour aller là-bas, ce qui fait que les candidatures sont rares…
Mais pour les audacieux et les sages qui y vont, cela signifie accéder à une mine de savoir sans fin. Une mine de savoir qui a un prix terrible.

Situation géographique
L’Écrin est situé à la frontière nord entre les Terres Seigneuriales et le désert d’Erhëern dans les contreforts rocheux qui la borde. Le monastère est en altitude et est exposé aux vents particulièrement forts et secs qui font remonter les courants d’air chaud et le sable du désert qui est en bas, rendant l’endroit difficile à vivre pour ses rares habitants qui doivent compter sur l'approvisionnement en ressources et en nourriture qu’apporte de manière hebdomadaire la garnison de soldats posté dans un fortin à proximité. Heureusement, l’arrivée en eau est fournie par une rivière souterraine qui coule dans le monastère, une galerie permettant d’y accéder sans encombre.
Le terrain est sec et la culture y est quasi-inexistante. Seul l'Écrin a réussi à créer un petit potager dans son cloître. Mais la production est largement insuffisante pour leur permettre une autonomie quelconque.

Architecture et organisation
La route escarpée permettant d’accéder à l’Écrin est peu praticable et les personnes qui l’empreinte le font à pied. En effet, y amener un chariot est délicat et dangereux à cause du vent qui souffle perpétuellement le long du chemin qui traverse plusieurs vallées avec le vide d’un des deux côtés de la route.
Il a fallu des années et des années afin d'acheminer toutes les ressources à la construction du lieu de savoir et encore plus pour le construire.
Ce n’est qu’après des heures de marche intensives que le monastère se fait enfin voir de l’aspirant. Temple taillé dans la pierre brut et solide, positionné entre ciel et terre sur les contreforts, l'Écrin est une forteresse naturelle imprenable. La vue y est saisissante et le Désert d’Erhëern domine à l’horizon sous un ciel d’encre qui ne fait que renforcer l’impression de grandeur du lieu.
C’est un monastère troglodyte dans le sens où une grande partie des salles se trouve à l’intérieur de la montagne. Extérieurement, l’Écrin est très austère, proche de l’ascétisme fait dans un granit dur.
Ceux qui ont une excellente vision pourront apercevoir des fenêtres et des terrasses sortants de la roche. Une muraille sobre forme un carré entourant le cloître avec sur sa façade sud, le portail en arche, sans décorations ni fioritures, gardé par une herse et un pont-levis.
On peut comprendre que les Mémoires les plus vieux, vivants à l’année en ce lieu n’en sortent que de manière exceptionnelle ou les pieds devants.

Le cloître est entouré par une rangée d’arcades sur ses côtés avec pour seule décoration des statues de Mémoires tête baissée, l’air grave et fermé qui vous suivent du regard constamment. Le jardin est bien entretenu, et quelques plans de tomates et de pommes de terre y poussent et dont s’occupe les gardiens des lieux.
Un long couloir aux murs peints de scènes d’hommes et de femmes en train de lire permet d’accéder à l’intérieur. Les couloirs sont frais et agréables.
L’Écrin se divise en plusieurs quartiers souterrains. D’un côté, se trouvent les dortoirs des aspirants en formation avec des chambres individuels pour les Arpenteurs qui vivent là et qui ont même une fenêtre sur l’extérieur. Le réfectoire où les repas sont pris quotidiennement par l’ensemble des membres, trois fois par jour, matin midi et soir avec à proximité, les cuisines.
Il y a aussi des salles de bains avec des bassins creusés dans la roche et alimentés par l’eau de la rivière souterraine.
À noter que le nettoyage et les repas sont assurés par les aspirants Mémoires sous l’œil vigilant des Arpenteurs et des Indexeurs en fin de formation.

S’ensuivent ensuite les salles d’études et de copie qui constituent la plus grande partie de l’endroit. Salles de classe, conférence et réunion, entrepôts de matériel, etc. Ce n’est pas le cœur de l’Écrin, mais l’un des endroits les plus vivants, assurément.
À proximité, il y a la grande bibliothèque. Ce n’est pas la plus grande du continent mais elle n’est pas loin de l’être et c’est en tout cas la meilleure pour ce qui est des ouvrages d’histoire. C’est la mémoire d’Aestiantine. Aucun grand événement n’est oublié, et toutes les époques de l’histoire y sont traitées. Les livres qui y reposent sont vieux comme le monde, et beaucoup commencent à tomber en poussière d’où la nécessité qui a été de construire une salle d’archivage et de conservation pour les plus anciens et une de restauration. Le silence y est obligatoire, et les chuchotements ne sont permis que si nécessité il y a.

Le Syntame
Saint des saints du monastère, le Syntame est la salle renfermant le Cristal des Mémoires. On y accède en descendant un long escalier qui s’allonge sur une centaine de mètres. Ce n’est qu’en bas qu’on fait alors face à une série de trois hautes et grandes portes en fer blindés dont les clés sont détenues par les trois doyens de l’Écrin.
De manière générale, ces portes ne sont jamais fermées pour laisser les Érudits du monastère y accéder en toute liberté, mais quand c’est le cas, il devient impossible de les ouvrir.
La difficulté ne vient pas tant des portes en elle-même que des clés. En effet, ces dernières ont été gravées de runes. Toute personne qui essaierait de s’emparer de ces clés par la force ou la ruse les verrait s’effriter entre ses mains, condamnant l’accès au Syntame. En clair, sans l’approbation des Doyens, impossible de voir le Cristal. Ce système est si efficace que même si le monastère était prit, les envahisseurs n'obtiendraient jamais l’objet de leur convoitise.

Une fois passé les portes, le Cristal se révèle. Le Syntame contraste par rapport au reste de l’architecture de l’Écrin. À lui seul sans compter le Cristal, il est une véritable œuvre d’art. La salle souterraine est en forme de coupole. Une coupole immense. Les murs sont en une pierre variant entre toutes les nuances de blancs et d’orange lui donnant un aspect crépusculaire. Le plafond est entièrement peint. La scène représentée relatant la découverte du saint Artefact par les explorateurs, la construction du monastère et la vénération qu’on les Mémoires pour le Cristal.
L’endroit semble avoir été conçu pour permettre à la fois l’étude et être agréable. Des coussins de toutes les couleurs jonchent la salle. Des tables basses et des pupitres sont installés où les Mémoires font le compte-rendu de leur découvertes et peuvent se reposer de leur expérience.
Mais rien ne vaut la vision du Cristal trônant au centre de la pièce. Un immense Cristal à la couleur indéfinissable, qui varie entre l'or et l'ambre sortant directement du sol et 'élevant à plus de cinquante mètres de hauteur, luisant d’une aura dorée extraordinaire, presque aveuglante si on n’est pas habitué. Qui vous happe, aspire toute votre attention et votre esprit par toutes ses facettes. C’est un océan d’étoiles qui y réside. Et puis, il y a ce son presque inaudible pour l'oreille humaine, comme un chœur d’anges en train de chanter quand on l’approche.
C’est uniquement en voyant l’Artefact qu’on comprend vraiment la fascination qu’on les Arpenteurs pour lui.

La formation
La formation pour devenir un mémoire accompli dure une dizaine d’années. Et tout le monde ne la réussit pas forcément. Certains aspirants se sont perdus dans la contemplation du Cristal et d’autres sont devenus fous. C’est un apprentissage long et difficile que d’apprendre à plonger dans le trapézoèdre. À le comprendre, le “contrôler”, lui résister… Mais pas uniquement.
L’Aspirant, passe les premières années de son apprentissage à étudier l’histoire et ses grandes dates, à participer aux tâches ménagères et à l’entretien de l’Écrin. On lui apprend à avoir une plume sûre, on entraîne ses capacités mémoriels et à savoir recopier n’importe quel ouvrage. Ce n’est qu’ensuite qu’il a enfin le droit d’entrer dans le Syntame. Là, il jure une première fois devant l’un des Doyens de respecter les règles d'Érudition. D’étudier passionnément, d’être rigoureux à la tâche, de ne pas se laisser emporter par l'égoïsme.
On lui apprendra alors comment fonctionne le Cristal, à comprendre les visions qui défilent sous ses yeux, à savoir les répertorier dans l’histoire et trouver les détails permettant de comprendre véritablement la scène.

Ce n’est qu’après dix ans de travaux et l'approbation de ses paires qu’il devient un Mémoire ! Il lui sera remis un fragment du Cristal sous l’œil fier des Doyens et il jura de servir l’Humanité et de l’aider dans sa compréhension du monde ainsi que du passé. On lui demandera alors s’il souhaite partir et voyager à travers le monde en tant qu'Indexeur pour vendre ses services, ou bien de rester et de devenir Arpenteur.
La majorité des Mémoires préfère partir pour gagner leur vie avec leur savoir nouvellement acquis. De plus, après dix ans dans l’Écrin et la vision qu’ils ont eu de leurs aînés, ils sont peu à choisir de rester pour étudier le Cristal et risquer leur vie. Mais il y en a, à la grande joie des Doyens et de l’ensemble des membres qui se feront une joie de les féliciter.

Les Doyens
Les Doyens sont au nombre de trois, et dirigent et prennent les décisions au sein de l’Écrin. Ce sont également eux qui font leur rapport face au Seigneur Unique pour l’informer des avancées faites et d’éventuels secrets appris.
Ce sont des Arpenteurs, généralement les plus vieux, les moins fous et surtout ceux ayant la connaissance la plus approfondie de l’histoire.
Un Doyen ne lègue sa place que s’il le souhaite ou à sa mort. Le nouveau Doyen sera choisi alors par les deux restants ou en cas de décès des trois, par la communauté.