La nouvelle Mise à Jour d'Irae : Reconquêtes, vient de sortir !
« Que l'Unique guide vos pas, voyageur. »
La Bibliothèque

L'homme qui s'occupait de ces rayonnages majestueux s'appelait Liberté, mais il est mort il y a plusieurs dizaines d'années. Depuis, les livres auraient pu être à l'abandon, mais un petit groupe de volontaires continue d'en écrire de temps en temps. Certains racontent même que plusieurs ailes de la Bibliothèque seraient cachées au public, invisibles derrières les murs à l'odeur de vieux papier.


La Bibliothèque est le Wiki d'Irae et de son univers. Sélectionnez un livre, une étagère, et commencez à lire pour vous imprégner de ces cultures, paysages, créatures et corps de métiers qui font la beauté de cet environnement fictif. Lire l'intégralité de la bibliothèque n'est pas nécessaire, aussi contentez-vous d'ouvrir les ouvrages dont le nom ou le sujet vous intéresse : vous êtes ici pour passer un moment agréable !
Si vous ne savez pas par où commencer, ou que vous préparez votre candidature, rejoignez le Hall d'entrée !

[Tout ouvrir]
Monde d'Aestiantine
Monde » Aestiantine
Monde » L'Aube des Temps
Monde » La Grande Ceinture
Monde » Les deux Lunes
Monde » Météorologie
Ennemis de l'Humanité
Ennemi » Les Aberrations
Ennemi » Les Grandes Vagues
Ennemi » Les Noirceurs
Métiers
Métier » Les Archimages
Métier » Les Artisans-Mages
Métier » Les Aruspices
Métier » Les Mémoires
Métier » Les Sentinelles
Métier » Les Veilleurs
Culture en Aestiantine
Culture » La Justice
Culture » La Politique
Culture » Le Sommeil
Culture » Les Armées
Culture » Les Effacés
Culture » Les Fêtes de Saisons
Culture » Les Noms de Famille
Régions de la planète
Région » Ancien Empire Tekuko
Région » Collines de Muuv
Région » Damier de Bréal (plaine)
Région » Enclave de Badradine
Région » Le Val de Veglion
Région » Les Gorges de l'Unique
Région » Les Grottes de Dranah
Région » Les Steppes d'Illouand
Région » Monts Cyrbrö (monts)
Région » Plaines d'Ylmär
Région » Prairies de Phlavari
Région » Trois Venhua (îles)
Magies éthériques
Magie » L'Éther
Magie » La Foliomancie
Magie » La Mécanancie
Magie » Le Runisme
Magie » Les Accélérations
Magie » Les Échanges d'éther
Cités et lieux d'interêt
Lieu » L'Ecrin
Lieu » L'Erlui
Lieu » La Grande Académie
Lieu » La Grande Earghan
Créatures et animaux
Créature » Les Animaux Forestiers
Créature » Les Arachs
Créature » Les Brutabracs
Créature » Les Cabricornes
Créature » Les Delepteros
Créature » Les Doulons
Créature » Les Narius
Créature » Les Pleureurs
Religion et croyances
Religion » La Forêt
Religion » Le Ahn
Religion » Le Culte du Rêveur
Religion » Le Laehsaelf
Religion » Le Ratakaju Gedol
Religion » Le Tumashi
Flore et nature
Flore » Les Arbres
Flore » Les Buissons
Flore » Les Divers
Flore » Les Fleurs
Flore » Les Herbes
Mythes et légendes
Mythe » Inferno
Mythe » L'Ombre du Gardien
Mythe » La ville de pierre
Mythe » Le temps des Déluge
Mythe » Les Dragons
Mythe » Les mégalithes de Norec
Mythe » Les Rêves Noirs
[HRP] Gameplay
[HRP] Gameplay » L'Archimage
[HRP] Gameplay » La Chasse
[HRP] Gameplay » La Lettre
[HRP] Gameplay » La Méca Symbio
[HRP] Gameplay » Les Ressources

Earghan, capitale de l'Empire Unique

« La Grande Earghan », étagère Cités et lieux d'interêt

Earghan est considéré par le peuple comme la citée “sacrée” d’Aestiantine. Capitale fantasmagorique du monde et domaine du Seigneur Unique, la ville fut fondée peu après l’Aube des Temps par Lorian Soufflecendre qui, dit-on, l’aurait fait sortir des entrailles de la terre par sa simple volonté. Aucune autre ville n’est aussi élaborée, aussi pure et parfaite.
Surnommée “la citée entre ciel et terre”, Earghan tient ce surnom du fait qu’à chaque nouvelle pleine lune, la ville s’élève dans le ciel, flottant ainsi à plusieurs mètres au-dessus d’un lac, nouvellement créé. Le temps écoulé passé, elle regagne les flots lentement, se posant sur le lac pour le faire disparaître, majestueusement.
Centre aussi bien d’érudition, qu’artistique et scientifique, la citée Unique s’impose comme le joyau d’Aestiantine, incomparable et immuable.

Situation géographique
Earghan se situe en plein centre des Terres Seigneuriales au bord du fleuve Syx qui traverse la région. Épargnée par le froid venant du Nord par une chaîne de montagnes surplombant la ville, Earghan profite d’un climat unique et idéal, ni trop chaud, ni trop froid à toute époque de l’année. La Syx permet aux navires et aux embarcations de fournir la capitale en produits venant de toute la planète ainsi qu’en ressources et nourriture, en plus des vastes champs de blés poussant tout autour de la cité.
Pour être plus précis, Earghan se distingue en deux parties. La ville haute qui vole de manière cyclique au-dessus des flots et la ville basse consistant en un immense bidonville située en face du fleuve, et atteignable uniquement par bateau.

La ville
Même un regard peu attentif et avisé comprendrait les infinies richesses de la cité après avoir longé quelques-unes de ses allées. Earghan repose sur un idéal élitiste et un goût de perfection. Ainsi, les résidents jouissent d’un statut certain et de ressources qui leur permettent de vivre de façon plus qu’aisée, et même les quartiers plus modestes sont empreints de luxe et de raffinement, avec des villas fleuries aux pierres blanches et des grands parcs aux lacs d’eau claire autour desquels les enfants jouent. Les habitants des quartiers riches peuvent se prévaloir de manoirs encore plus grands et imposants, et quelques domaines remarquables attirent l’attention des curieux. Les Élus et les bourgeois aux finances nécessaires s’affichent dans ses quartiers, comme la vitrine de leur réussite.
Les personnes n'ayant pas les moyens financiers de se payer l'une de ces magnifiques demeures vivent tout de même dans de beaux quartiers résidentiels dans des maisons aérés et spacieuses dont ils peuvent profiter à loisir tant qu'ils payent leurs impôts.
Earghan est une capitale ou le bleu domine. Les murs des maisons comme les eaux du fleuve se teintent de cette couleur douce et lumineuse donnant à la capitale un air plus particulier encore. Les pavés s’illuminent là où marchent les passant, les lampadaires s’activent la nuit sans que personne n’ait besoin de s'en occuper et les bateaux sur la Syx n’ont presque pas besoin d’être manipulés. Comme si les eaux lisaient directement dans l’esprit des personnes à bord pour guider l’embarcation à destination. La magie imprègne les lieux et s'efforce naturellement de satisfaire ses habitants comme si elle était vivante. Aujourd’hui encore, les plus grands scientifiques se penchent sur les mystères de la capitale sans parvenir à découvrir le secret de ses merveilles.
Surplombant la ville se dresse le palais aux mille lumières, lieu de résidence de l’Unique visible même à des kilomètres de la capitale.
Le port entoure la cité dans son ensemble et est le plus technologiquement développé d’Aestiantine. Il capable d’entreposer quantité de marchandises et de les décharger à une vitesse impressionnante. Il abrite plus au Nord de nombreux entrepôts et le chantier naval. Quand la ville s’élève dans le ciel, de longues chaînes permettent de soulever des plateformes imposantes permettant les allées et retours.
Tous ceux pouvant profiter de ces infinies richesses vont le diront : il n’y a pas d'endroit plus agréable à vivre au monde. On y trouve les plus grandes université, des écoles, des banques, des tribunaux, des théâtres, des stades… Mais aussi des commerces et des artisans parmi les plus originaux fournissant des produits exotiques et fabriquant tout ce dont l’être humain peut rêver.
Un vieux dicton dit que si on veut mourir heureux, alors il faut mourir à Earghan.


Le Palais
Surnommé le palais aux milles lumières, le palais de l’Unique se dresse au-dessus de la ville, immense et majestueux. Aucun style architectural ne pourrait le définir, tant il est original et… éblouissant. Si le domaine sur lequel il est situé est déjà magnifique en soi, avec ses jardins et ses diverses dépendances, rien ne vaut ces immenses tours de pierre et de marbre de toutes les couleurs. Rien ne vaut la vision des vitraux à travers lesquels passent une lumière fantomatique illuminant la ville de nuit. Chaque détail, chaque mosaïque a été réalisés avec un soin infini faisant de l’ensemble une œuvre d’art incomparable.
[HRP : Pour ceux voulant se donner une idée du palais de l’Unique, voyez la Sagrada Familia à Barcelone]

Le Paravellia, quartier des Artistes
Quartier dédié à l’art sous toutes ses formes, le Paravellia à l’Est regroupe autant d’illustres artistes que de débutants particulièrement prometteurs. Tous les amoureux des arts y sont les bienvenus. On y trouve des théâtres, des galeries d’art, des parcs d’exposition, des écoles de danse et de chant, des places dédiés aux artistes de rue, des estrades pour les musiciens, mais aussi des boutiques fournissant tout le matériel nécessaire à toute personne voulant pratiquer l’art, et ce, à tous les prix, pour petits et grands, comme amateurs et professionnels.
Des groupes se forment un peu partout dans le Paravellia, permettant aux spectateurs de pouvoir assister à des dizaines de représentations le même soir, à des moments et des endroits différents. Cet univers ne saurait exister sans Magie, et les artistes de ce quartier sont passés maître dans l’Art d’user des créations du quartier Felmini pour les adapter à leur manière ou bien en créant leurs propres tours à base de leurs propres runes et disques mécanantique. Le Paravellia et le Felmini sont arrivés à un point où une véritable compétition et rivalité s’est créée entre les deux quartiers qui se battent pour l’utilisation et le maniement de la magie.

Le Felmini, quartier des sciences
Pour la Capitale d’un monde basé sur la magie, il fallait un quartier digne des plus grands artisans mages et des plus grands Archimages. Situé à l’Ouest, le Felmini est un quartier aussi fantastique que dangereux. Forges, laboratoires, centres d’artisanat, écoles d’archimages s’y retrouvent dans un concert bruyant d’expériences folles et de créations étourdissantes capable de ravir les yeux des passants éblouies qui se pressent devant les vitrines des ateliers pour observer les génies en pleine création.
C’est dans ce quartier que sortent les artefacts magiques et les nouvelles inventions qui seront ensuite propagés sur tout le continent. On y trouve aussi des ingénieurs, des médecins et des apothicaires fournissant un travail et des services de qualité.
Fonctionnant jour et nuit, les habitants des quartiers aux alentours entendent le bruit des forges et des industries fonctionner en une valse sans fin qui a cassé les oreilles à plus d’uns.
Le Felmini est en perpétuel compétition avec le Paravellia pour l’utilisation de la magie. Qui sera le plus créatif pour attirer le plus de public possible et ainsi augmenter la réputation du quartier.

Fort-Elssor
Le Fort-Elssor protège le rivage du Syx au-delà du port et contrôle les entrées et les sorties de la Capitale. Il abrite le gros de la garde d’Earghan, et sert également de quartier général pour les Veilleurs et les Emphases. Véritable quartier dans la ville pour certains, forteresse pour d’autres. Fort-Elssor est un dédale de fortifications, de casernes et de tours imprenables à l’armement magique remarquable. Fort-Elssor est la porte d’entrée et le gardien de la capitale. Que ce soit contre les miséreux du bidonville, des aberrations ou de n’importe quelle menace extérieur, il est là afin de protéger les habitants de la ville et réduire n’importe quel danger à néant. Les canons runiques qui gardent le fleuve pourraient couler le plus solide des navires d’un seul tir.
Il est le plus imposant des trois forts protégeant la ville, avec Fort-Lost et Fort-Altto.

La Sierra, quartier des penseurs
La Sierra est le Quartier où se situe la Grande Académie d’Earghan. Quartier des Hommes de lettres, des érudits et des philosophes, la Sierra est un lieu de savoir regroupant tous les plus grands penseurs de l'Empire Unique. On y trouve, librairies, bibliothèques, imprimeries, universités, mais aussi les tribunaux. Quartier calme où il fait bon vivre, ses habitants baignent dans une atmosphère de détente, propice à la pensée philosophique et à l’étude.

La voie sacrée
La voie sacrée est une avenue traversant Earghan en colimaçon, partant de l’entrée de la ville jusqu’à finir devant le Palais. Considérée comme la plus belle rue au monde, celle-ci regroupe les boutiques les plus chics, avec des parfumeries, des bijouteries, des boutiques de vêtement, mais aussi les hôtels et les restaurants les plus luxueux. C’est sur cette avenue que sont organisées les fanfares et les parades annuelles, et c’est par cette avenue que le Seigneur Unique descend afin de saluer son peuple.

Le bidonville
Là où la ville haute n’est que luxe, joie et bon vivre, la ville basse n’est qu’un immense bidonville où se regroupe les miséreux ne pouvant s’offrir une maison décente. C’est un labyrinthe de taudis, de ruelles étroites et sales où la famine et la maladie règnent et où se promener peut être mortel. Située sur l’autre rive du Syx, on ne peut y accéder que par bateau.
Véritable coupe-gorge, même les Veilleurs refusent de s’y rendre tellement les habitants sont plus à craindre parfois que les aberrations qui y traînent. Seuls les Emphases y vont afin de maintenir l’ordre et purger la vermine qui y fait sa loi.
À moins de connaître les bonnes personnes, il est rare d’y survivre longtemps à cause des maladies et des épidémies qui s’y déclenchent, sans parler des incendies et des inondations les jours de forte pluie. Seuls les criminels et les bandes organisés s’en sortent de manière “convenable” et ils sont nombreux à tenter de s’introduire en cachette dans la ville haute afin de commettre larcins, pillages et enlèvements. Mais c’est sans compter les protections de la ville haute et la garde qui veille et n’hésite pas à exécuter toute personne s’infiltrant sans autorisation dans la capitale.


Le piano magique
Sur le rivage au Nord-ouest, sur le sable blanc se dresse un piano. Étrange et sibyllin, les artistes comme les habitants ont l’habitude de se regrouper devant ce piano chaque soir afin de profiter du calme du lieu et du soleil qui se couche ou se lève à l’horizon. Ce piano est magique et constitue une attraction célèbre d’Earghan. Toute personne en jouant verra alors des formes plus ou moins harmonieuses s’élever des eaux en fonction de la justesse du jeu. Pourtant, il n’y a jamais de concert prévu ici. Les habitués ont l’habitude de s’installer sur la plage et d’écouter la personne s’installant devant le piano avant d’admirer la composition aquatique s’offrant à leurs yeux. La rumeur raconte qu’un artiste particulièrement talentueux qui jouerait du piano serait capable de répercuter les formes et la musique dans toute la ville, donnant ainsi un spectacle merveilleux et splendide aux habitants.