La nouvelle Mise à Jour d'Irae : Reconquêtes, vient de sortir !
« Que l'Unique guide vos pas, voyageur. »
L'Atelier des Histoires

J'aurai aimé avoir un père qui puisse me raconter des légendes. Me lire des contes, des histoires, des choses qui se sont passées ou auraient pu arriver. Mais ne vous en faites pas. Maintenant, c'est à mon tour de vous instruire. Je connais des gens qui ont vécu le monde, et le Palais aux milles lumières en a gardé la trace.


Les Histoires, elles, sont des fragments d'univers. Des morceaux de savoir provenant d'un peu partout. Le journal d'un inconnu, une particule-souvenir d'un veilleur mort ou encore cette vieille encyclopédie que vous avez trouvé dans votre grenier.

Observez le monde sous un nouvel angle, avec un prisme différent, et peut-être trouverez-vous le vrai but d'Irae.

Les informations de cette page ne sont pas RP. Vos personnages ne peuvent pas en avoir connaissance, et il vous est interdit d'utiliser ces renseignements pour vos pages de personnages ou vos éclats.

Histoire » C'est répugnant (02 Août 2019)


« [Des pas résonnent, d’un son presque métallique. Il fait sombre, peut-être trop. L’ambiance est lourde, le silence pesant.]

Cet endroit est surprenant, vraiment. Qui aurait cru une créature si pitoyable capable de réaliser une telle chose.. ?

C’est répugnant.

Ô mon cher et tendre, tu es tombé bien bas.. Mais je t’ai retrouvé. Enfin.

Piégé entre ces murs que même la Radiance de ton corps ne saurait éclairer.. Je m’en suis toujours voulue, tu sais ?

Bien-sûr que non, tu ne sais pas.. Trop aveuglé par autre chose, sans doutes.

Moi, je ne t’en veux pas. Mais peut-être devrais-je ? Je ne sais pas.

[Les pas s'éloignent, lentement. Finalement, le silence l'emporte. Vous voilà plongé dans le noir, à nouveau.]
»

- Des pas dans les méandres

Histoire » Bête Sauvage (23 Juin 2019)


« La Bête ronronne. Elle se frotte à la main de la jeune femme, appuyant dessus comme pour quémander plus. Ses yeux la fixent, dans l'attente, tandis que sa maîtresse caresse son pelage.

« Je n'ai pas ma place avec eux. J'ai mis du temps à le comprendre. Elle, elle le comprenait, très tôt, pourtant. Toi aussi, tu le comprends. Oh, oui ma belle, tu me comprends.

Regarde... Regarde comme ils m'observent, me dévisagent. Regarde ce que le monde autour de toi pense de nous, comment ils nous traitent. Tu es une bête sauvage, à leurs yeux. Moi aussi, j'en suis une. Mais ils ont tort, et tu le sais. Tu le sais, au fond de toi. Alors je vais me contenter d'être Froide avec eux. Les ignorer. Les laisser faire, les laisser médire. Parce qu'ils sont fermés d'esprits, et qu'ils ont peur. Ils ont peur de nous.
Sommes-nous des bêtes de foire, ma belle ? Peut-être en sommes-nous. Mais nous sommes en vie. Et ce soir, eux ne le seront plus.

Allons-y, ma belle. »

Les quatre yeux de l'aberrations s'ouvrent finalement, sa gueule aux lames de rasoir laissant échapper un grognement rauque tandis que deux ailes déchiquetées sortent lentement de son pelage blanc.
»

Scène dans un camp quelconque, à flanc de montagne, aucun témoin.

Histoire » L'Art des Impacts (1er Février 2019)


« Chaque petit cristal est un embranchement. Une fourche entre deux futurs possibles, extrêmement similaires mais cependant différents. N'y changent qu'un seul événement, un tout petit événement. Et chacun de nous peut modifier cet événement, décider de s'il aura lieu ou non. Peut-être aurais-je pu devenir riche sur un coup de chance ? L'un d'eux m'en aura empêché. Un projectile perdu m'est passé au-dessus ? Dans les miettes d'un impact, il me touchait en plein cœur.

Je ne sais quoi penser de tout ça, s'il y a une morale ou une justice à l'utilisation de ces choses. Mais je sais que peu importe la douleur qui est celle de se crever un œil à chaque lecture, de sentir les débris du verre dans mon orbite ensanglantée, je continuerai de chercher les impacts. Parce que cette sensation de contrôle est inégalée, et que même le pouvoir du Seigneur Unique ne peut rivaliser avec le contrôle du Temps.

Je continuerai, ainsi. À changer les bousculades en agressions ou à perdre les insultes dans le vent; à me délecter de voir un enfant pleurer sa friandise tombée au sol ou à me réjouir qu'il en ait trouvé une autre. Je suis un fabriquant du Destin, et par ma main et celle de beaucoup d'autres, nous forgerons ce monde comme nous l'entendons. Par ces actes, nous nous assurerons que toujours ce monde restera entre les mains chaotiques des hommes, et jamais ne sera dicté par une quelconque divinité.
»

Sidiane Arqueloge, « De la défense de l'Art des Impacts », archives de l'Écrin