La nouvelle Mise à Jour d'Irae : Reconquêtes, vient de sortir !
« Que l'Unique guide vos pas, voyageur. »
La Bibliothèque

L'homme qui s'occupait de ces rayonnages majestueux s'appelait Liberté, mais il est mort il y a plusieurs dizaines d'années. Depuis, les livres auraient pu être à l'abandon, mais un petit groupe de volontaires continue d'en écrire de temps en temps. Certains racontent même que plusieurs ailes de la Bibliothèque seraient cachées au public, invisibles derrières les murs à l'odeur de vieux papier.


La Bibliothèque est le Wiki d'Irae et de son univers. Sélectionnez un livre, une étagère, et commencez à lire pour vous imprégner de ces cultures, paysages, créatures et corps de métiers qui font la beauté de cet environnement fictif. Lire l'intégralité de la bibliothèque n'est pas nécessaire, aussi contentez-vous d'ouvrir les ouvrages dont le nom ou le sujet vous intéresse : vous êtes ici pour passer un moment agréable !
Si vous ne savez pas par où commencer, ou que vous préparez votre candidature, rejoignez le Hall d'entrée !

[Tout ouvrir]
Monde d'Aestiantine
Monde » Aestiantine
Monde » L'Aube des Temps
Monde » La Grande Ceinture
Monde » Les deux Lunes
Monde » Météorologie
Ennemis de l'Humanité
Ennemi » Les Aberrations
Ennemi » Les Grandes Vagues
Ennemi » Les Noirceurs
Métiers
Métier » Les Archimages
Métier » Les Artisans-Mages
Métier » Les Aruspices
Métier » Les Mémoires
Métier » Les Sentinelles
Métier » Les Veilleurs
Culture en Aestiantine
Culture » La Justice
Culture » La Politique
Culture » Le Sommeil
Culture » Les Armées
Culture » Les Effacés
Culture » Les Fêtes de Saisons
Culture » Les Noms de Famille
Régions de la planète
Région » Ancien Empire Tekuko
Région » Collines de Muuv
Région » Damier de Bréal (plaine)
Région » Enclave de Badradine
Région » Le Val de Veglion
Région » Les Gorges de l'Unique
Région » Les Grottes de Dranah
Région » Les Steppes d'Illouand
Région » Monts Cyrbrö (monts)
Région » Plaines d'Ylmär
Région » Prairies de Phlavari
Région » Trois Venhua (îles)
Magies éthériques
Magie » L'Éther
Magie » La Foliomancie
Magie » La Mécanancie
Magie » Le Runisme
Magie » Les Accélérations
Magie » Les Échanges d'éther
Cités et lieux d'interêt
Lieu » L'Ecrin
Lieu » L'Erlui
Lieu » La Grande Académie
Lieu » La Grande Earghan
Créatures et animaux
Créature » Les Animaux Forestiers
Créature » Les Arachs
Créature » Les Brutabracs
Créature » Les Cabricornes
Créature » Les Delepteros
Créature » Les Doulons
Créature » Les Narius
Créature » Les Pleureurs
Religion et croyances
Religion » La Forêt
Religion » Le Ahn
Religion » Le Culte du Rêveur
Religion » Le Laehsaelf
Religion » Le Ratakaju Gedol
Religion » Le Tumashi
Flore et nature
Flore » Les Arbres
Flore » Les Buissons
Flore » Les Divers
Flore » Les Fleurs
Flore » Les Herbes
Mythes et légendes
Mythe » Inferno
Mythe » L'Ombre du Gardien
Mythe » La ville de pierre
Mythe » Le temps des Déluge
Mythe » Les Dragons
Mythe » Les mégalithes de Norec
Mythe » Les Rêves Noirs
[HRP] Gameplay
[HRP] Gameplay » L'Archimage
[HRP] Gameplay » La Chasse
[HRP] Gameplay » La Lettre
[HRP] Gameplay » La Méca Symbio
[HRP] Gameplay » Les Ressources

L'Ombre du Gardien et l'évadé aux pieds d'argent

« L'Ombre du Gardien », étagère Mythes et légendes

L’ombre du Gardien

L’Erlui est une prison dont on ne sort jamais vivant, ou très peu de temps, tout le monde le sait. Même si un des prisonniers réussit à s’échapper, on le retrouve toujours mort, le visage crispé dans une expression de terreur indescriptible. Personne ne sait ce qui les frappe ainsi d’effroi et de mort, mais des hypothèses nombreuses et plus angoissantes les unes que les autres se sont propagées, jusqu’à devenir des contes. L’un d’entre eux est celui de l’ombre du Gardien.

Créature non pas physique mais faite d’obscurité, elle ne viendrait pas de notre monde tangible mais aurait échoué sur Aestiantine en des temps reculés. De ce fait, il est impossible d’atteindre l’ombre pour un être humain, mais elle peut malgré tout atteindre les hommes. Cet être se serait attaché au Gardien de l’Erlui, et le suivrait partout dans le labyrinthe souterrain, d’où son nom.
L’ombre du Gardien ne se contente pas de rester dans l’Erlui et de suivre le Gardien à la trace cependant. Chaque fois qu’un des prisonniers s’échappe, l’ombre le poursuit et le traque, comme entraînée par un instinct de chasseur, une soif ne pouvant être étanchée que par la mort de sa proie. La marque que le mal de la prison a laissé sur eux lui permet de pister les évadés aussi précisément que s’ils avaient laissé une trainée de peinture derrière eux.

Pour ce que l’ombre fait à ces victimes, les versions divergent. Certains disent qu’elle les engloutit dans son obscurité pour mieux dévorer leur vie même. D’autres prétendent qu’elle inflige les pire tortures à leur ombre, la douleur se répercutant sur eux malgré l'absence de plaies. D’autres encore racontent qu’elle arrache l’âme au corps, et que l’expression des cadavres est celle qu’ils prennent lorsqu’ils se rendent compte qu’ils quittent leurs corps, la déchirure la dernière sensation qu’ils ressentiront jamais.
Peu importe ce qu’elle fait, une chose est sûre. Personne n’échappe à l’ombre du Gardien.


L’évadé aux pieds d’argent

Il fut un homme qui réussit à retarder ce destin inévitable de toute proie de l’ombre cependant. On ne se souvient plus de son véritable nom, puisque tout le monde le connaissait comme le criminel Piedargent. Recherché pour de nombreux vols, parfois couplés de meurtres, il était célèbre en particulier pour sa vitesse de course impressionnante, qui lui a valu son pseudonyme. Il était tellement rapide qu’il semblait parfois survoler le sol, qu’il pouvait surpasser certaines montures au galop; il devenait tout simplement inarrêtable lorsqu’il usait de disques de mécanancie. C’est ainsi qu’il évitait la capture à chaque fois que les Emphases tentaient de le rattrapper.

Il arriva un jour où la chance lui fit défaut pourtant, ou plutôt une nuit. Trop heureux de dépenser l’argent qu’il avait fraîchement acquis des poches d’un malheureux ayant croisé sa route, il avait bû jusqu’à s’en assommer, lui qui prenait jusqu’ici soin de se cacher en temps de repos. Sa vitesse ne pu lui sauver la mise cette fois-ci, comme il se trouvait même incapable de mettre un pied devant l’autre sans trébucher, et il suffit aux Emphases du coin de le cueillir. Au vu du nombre d’années où il avait continué à voler, et du nombre de ses victimes, il fut envoyé à l’Erlui prestement, pour éviter qu’il ne s’enfuit et qu’on ne puisse plus le rattrapper cette fois. Cela n’empêcha tout de même pas Piedargent de s’évader de cette prison de cauchemar moins d’un mois après sa capture, mettant le plus de distance entre le sous-sol fétide et lui en se jurant tout du long de ne plus jamais toucher à l’alcool.

Il était malgré tout déjà trop tard, le mal de la prison avait déjà laissé sa marque sur lui, et l’ombre du Gardien avait déjà démarré sa chasse. Pour la première fois, cependant, elle ne rattrapa pas sa proie dans la première course. Décidé à semer les Emphases qu’il pensait à ses trousses, il avait réussi sans le savoir à semer l’ombre également. Il ne s’arrêta pas avant d’avoir atteint la frontière entre les Terres Seigneuriales et les plaines d’Ylmär. Là, il fit sa première véritable pause, totalement vidé. L’ombre suivait toujours, bien que plus lentement, remontant la piste qu’elle avait fini par retrouver. Cette course poursuite se poursuivit quelques jours sans que Piedargent ne se doute de rien, lui ne cherchant à s’éloigner que des Emphases.

Vint la première fois où l’ombre du Gardien réussi à s’approcher du criminel en fuite. Piedargent avait alors eut le temps d’entendre bon nombre d’histoires sur les morts inexpliquées des précédents évadés et de se moquer de chacune d’entre elles. Quand il vit la masse noire et informe foncer vers lui cependant, il se sentit blêmir, et détala aussi vite qu’il le pouvait. Essayant de rationaliser, il se dit tout d’abord qu’il s’agissait d’une Aberration qui aurait tôt fait de s’intéresser à des humains plus lents; mais toujours elle le rattrapait, et toujours elle le ciblait. Il finit donc par croire aux histoires qu’on lui avait racontées, et une peur glaçante le prit au corps.

Au fil des jours, il se fit de plus en plus paranoïaque, sursautant et fuyant au moindre mouvement dans l’ombre d’un bâtiment où d’un arbre. Cet état d’attention continue et les nuits blanches qu’il passait à essayer de mettre plus de distance entre cette créature et lui le fatiguaient énormément, le ralentissant alors. Plus le temps avançait et plus les rencontres et les esquives de justesse se multipliaient; jusqu’à ce que Piedargent, éreinté, abandonne tout simplement. Il s’assit au bord d’une rue du village qu’il traversait alors pour attendre son bourreau. Plusieurs habitants vinrent lui demander ce qu’il faisait assis là mais se désintéressèrent rapidement face à son silence.

On le retrouva mort le lendemain, la même expression que tous les autres évadés avant lui sur le visage. On trouva également dans ses affaires un carnet où il a conté ses derniers jours de fuite, avec une description de l’ombre. Beaucoup pensent que l’Erlui l’avait tout simplement rendu fou et remplit son esprit d’hallucinations, puisqu'il semblait, selon ce carnet, voir la créature partout les jours précédant sa mort. D’autres considèrent son témoignage comme la preuve ultime de l’existence de l’ombre du Gardien.